PAROLES cette page est a  vous . depuis le début  

j'y regroupe tous vos messages les témoignages..

Zaouit     
 

Ce paradis terrestre est le lieu le plus magique de notre planète......Un endroit ou la générosité n’a aucune limite,Ou le respect et la convivialité règnent..Des personnes merveilleuses avec le cœur sur la main.............Un village tout simplement exceptionnel..............Qui restera gravé dans mon cœur..........Là-bas on apprécie les choses simples

Il en faut vraiment peut pour être heureux

La vie nous semble beaucoup plus facile moins stressante............Apres avoir vu Zaouit je mesure les choses qui me manquent et celle qui me sont totalement inutile.............Jamais je n’avais ressenti cette chaleur humaine..............Ce calme total 
 

Le plaisir d’être ensemble.....La bas on a l’impression que les gens on beaucoup moins que nous alors qu’en réalité ils ont bien plus ..........Ils savent ce qui est essentiel pour vivre ....C’est nous les malheureux et personne ne s’en rend compte......On est tous avec nos petits problèmes qui nous rongent..

Les habitants de zaouit ils vous sourient ,Ils vous accueillent ,ils vous parle,vous invite chez eux,
vous donne tout ce qu’ils ont pour que vous soyez comme chez vous alors que vous ne les avez jamais vu.

On ne se rend pas compte qu’a quelques heures d’avion un PARADIS existe.
Maintenant que je suis de retour dans un pays d’ égoiste......
Je suis une wak moi aussi........J’ai débarqué avec mon vaisseau spatial sur une autre planète que je ne peux plus oublier..............Je ne comprend plus le monde qui m’entoure et les gens autour.....Zaouit c’est un passerelle entre la terre et le ciel
 

seul ceux qui le vive peuvent le comprendre et c’est pour cela que je remercie du fond du cœur madame gensonet qui est le pilier de tout cela..................Sans elle je n’aurais jamais pu vivre une telle aventure et j’aurai vraiment vraiment manquer quelques chose..........

Je remercie également tous les habitants du village qui nous on TRES bien accueilli au point ou j’avais l’impression que nous étions tous une même famille

Merci pour tout ce BONHEUR 

                                                           Manon (manon u manoul mano =) )

 

Zaouit

Bien plus qu'un village,
Des habitants dotés d'une générosité sans limites,
Ils n'ont rien mais ils t'apportent bien plus que n'importe qui d'autre ...
Chez eux tu te sens comme chez toi,
Toujours là même quand sa va pas...

Dans la vie il y a des hauts et des bas
C'est ce que tout le monde dit
A Zaouit les bas on les vois même pas !
Que du bonheur, des sourires toute la journée,
"il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire !"
Là-bas, a 2h15 d'avion, 4h de mini-bus,
Tu trouveras un monde totalement différent d'ici
Pas une seule ressemblance
Que des différences
C'est la que tout ceux qui ont posé les pieds sur le sable de Zaouit, ou ceux qui sont arivés par soucoupe volante comme Valérie et les Ouaks.
Je pense qu'ils seront d'accords avec moi pour dire que de l'autre côté de la mer Méditerrannée
C'est le paradis, tout simplement...

Le plus grand des Merci a Mme Gensonnet, sans elle le projet n'aurait jamais vu le jour,
Tout les habitants de Zaouit Sidi Ahmed :
Les Hommes, les Femmes, les Enfants & les Bêtes de la ferme =) !
Merci beaucoup beaucoup beaucoup à tous !
On vous remerciera jamais assez pour tout ce que vous nous avez apportés !

 
Amélie

TOM :::
je ne sais pas par quoi commencer
mais je sais que les zaouitiens non pas la main sur le coeur que quand   ls disent bonjour ils l'ont tout le temps
"eux ils ont rien mais ils sont généreux nous on a tout mais on donne rien"
voila se que j'ai compri de ses 15 jour passé au près de eux
chaque zaouitien est diffèrents mai ils t'apportent tous tant de chose
les gens qui ni sont pas aller ne comprendrons surement rien a se que je dit il faut voir pour comprendre c'est une experience exeptionnel qui mérite d'ètre vecu surtout par se qui ont trop la vie facile car il ni aura que comme sa qu'il pourront comprendre se qu'est la VRAI VIE
je pense que je ne serais jamais assez remercié Valérie et tout les zaoutiens
j'ai des images bloqué dans ma tete je pense quel ne sortirons jamais et j'espère quel sortirons jamais...
 
 
je retournerais a se village par la taille mais une capital par la générosité
 
ZAOUIT je t'aime 

tom.Avril 08

 

Solidarité Et Esprit Jésuite : Vers un homme nouveau…

 Une telle association semble pour beaucoup véhiculer une idée de colonisation et se teinte d’une couleur particulièrement négative ; pourtant il semble bien qu’en ce début de XXIème siècle, où les erreurs de l’histoire sont peu à peu adoucies par un présent qui se veut tourner vers l’avenir, la solidarité soit un nouvel essor pour les relations Nord /Sud.

 Trouverait-elle alors dans un tel environnement un cadre propice où grandir et se responsabiliser ? Les plus sceptiques répondront que non, et que le monde suit une logique du plus fort,  que les choses sont toutes dans le meilleur ordre qui soit. Bien triste est celui qui pense cela, la solidarité est le fruit d’un autre discours, d’une autre conception du monde et d’une volonté de changement, d’établissement d’un équilibre plus juste mais aussi plus humain.

Quelles origines à un tel engouement de l’esprit pour aller vers l’autre, on est en droit de se le demander, et il semble bien que ce moteur, cet artisan de conscience qu’est la solidarité soit le fruit d’un héritage culturel, religieux, humain qui donne aujourd’hui un sens particulier aux projets de solidarité qui fleurissent au sein d’établissements laïques mais aussi jésuites…

Dès lors, solidarité semble rimer avec éducation puisque elles sont toutes deux des dynamiques, des mouvements et forgent des femmes, des hommes qui savent discerner les vrais valeurs des fausses et qui ne se cachent dans les moules que notre société construit. C’est donc bien la différence, mais une différence positive que construit l’échange, le souci de l’autre. Un autre qui est prit dans toute son altérité, avec ses qualités, ses défauts, sa religion, sa culture et ses valeurs. Se heurtent alors des conceptions opposées, des valeurs divergentes, des modes de vie antagonistes : mais n’est-ce pas au creuset même de cette différence que se trouve non seulement l’équilibre mais aussi le germe d’une alliance nouvelle.

La solidarité, comme l’éducation doivent prendre chaque élève, chaque acteur de son développement comme une singularité et l’aider, lui offrir les soutiens et les conseils pour aller de l’avant et se former dans un geste de complémentarité entre soi-même et l’autre. Aidé en cela par des valeurs culturelles, religieuses, familiales, en un mot humaines : l’individu est acteur de sa réussite, une réussite dut d’abord à l’aide des autres.

Etre solidaire n’est pas qu’un acte, c’est aussi une pensée, une pensée qui permet à chacun d’apprendre. Que ce soit sur le terrain  ou tout simplement en amont des projets, par leurs actions dans les établissements et dans leurs vies, les élèves qui bénéficient de ces structures où ils peuvent s’engager sont ainsi simultanément donneur et receveur. La solidarité construit un savoir, parfois même un savoir-faire mais surtout un savoir-être dans un monde où l’identité est le premier pas vers l’humanité.

            Une solidarité complémentaire à l’éducation, mais aussi une éducation dont ses acteurs sont eux-mêmes tournés vers  l’apprentissage et l’expression de cette solidarité : voilà sans doute ce qui doit faire des établissements scolaires d’aujourd’hui des pépinières d’hommes nouveaux où la réussite humaine est première.

 Aucune étiquette ne peut et ne doit alors cacher le véritable sens de ces actions en leur donnant une couleur religieuse, politique ; la solidarité se place sous la bannière de l’échange entre nations, entre cultures, entre esprit.

Parce que l’éducation ne concerne pas que la raison, la solidarité, sans démagogie, sans utopie, forme un homme conscient, un homme à l’esprit ouvert et aux ambitions d’égalité, une égalité singulière.

 L’éducation ne peut donc se passer de la solidarité dans l’optique de la formation de l’homme contemporain, à chacun donc, acteur de l’éducation et responsable de la formation des consciences de demain, de donner aux jeunes, acteurs du futur, les outils pour se former dignement, solidairement, humainement et singulièrement. Grandir est l’affaire de chacun, développer est celle d’une humanité.

 

  Participer au projet « Solidarité Maroc », s'est révélé une des décisions les plus importantes de ma vie.

L'association Tamounte aide activement au développement d'un petit village au sud-ouest du pays.

Bien sur certains écueils sont au rendez-vous, mais se brisent sur la détermination, la ténacité, l'insistance et la patience des jeunes et de leur cheftaine.

Pour ma part, je trouve fantastique constater qu'en 2008 des jeunes se soucient encore de ce qu'il se passe dans leur monde et qui réagissent de façon respectable face à une bien triste réalité.

 

Prêts à s'envoler vers une destination le plus souvent inconnue, ils travaillent chaque jour pendant près de 3 semaines dans le seul but d'apporter de l'aide aux habitants de ce village.

 Cinq années auparavant Zaouit était vide et désolé, délaissé à contre cœur par ses jeunes. L'endroit est à présent un lieu animé, vivant et énergique. Tous nous pouvons être fiers de ce changement.

En réalité ces voyages humanitaires offrent bien plus que la sensation de se sentir utile, ou encore d'accomplir une bonne action dans un village

 

Je ne suis pas seule à affirmer, (en vérité nous sommes une centaine) que Zaouit Sidi Ahmed est un village hors du commun.

 

Les mots sont peu de choses et restent impuissants lorsqu'ils sont confrontés à la description d'un tel endroit. Leur poids, trop léger ne peut donner une explication correcte et vraie des émotions qui nous assaillent une fois là bas.

 

C'est pourquoi je ne chercherai pas à définir les sentiments et les pensées qui nous habitent suite à un (ou plusieurs) de ces fabuleux voyages.

 

Le mélange de deux cultures en tout point différentes, la création de liens d'amitié avec des personnes extraordinaires et les travaux sur le chantier dans la bonne humeur.

 

 Tout ceci rythme notre quotidien là bas, qui en paraît plus savoureux et plus intense.

Eloignés d'une société de consommation forcenée et de l'océan de futilités qui l'accompagne sans plus de Mp3 pour nous isoler, nous redevenons sensibles à tout ; aux sourires généreux vous proposant un verre de thé, aux sublimes paysages nus encore épargnés par la main de l'homme, aux somptueuses couleurs des couchés de soleil..

Nous retrouvons le sens des priorités ainsi que celui de l'écoute, de l'échange et du partage.

Finalement la merveilleuse alchimie de ces séjours opère par la mise en commun des énergies et des volontés Zaouitiens et Français confondus au service d'un projet collectif.

Néanmoins, ceux qui viennent aider sont ceux qui, au final reçoivent le plus. Ceux qui sont partis savent, comprennent…..les autres.... Qu'ils viennent découvrir!!

Qu'ils y aillent vite, il reste tant de choses à faire ENSEMBLE.

 Alexandra Granel   3 séjours……. Et d’autres a venir !!

 

On peut dire sans exagérations que ce voyage est une rencontre a travers le temps, l’espace, le personne d’autrui mais aussi, et surtout, à travers sa propre personne…

Il est indéniable que chacun de nous, chaque être humain digne de ce nom, et nous les sommes tous, porte en lui des valeurs dont le plus grande, parfois le moins perceptible, est l’atteinte du bonheur…

Un grand écrivain disait de lui : « celui qui le possède ne le sait pas toujours, c’est en le donnant qu’on l’acquiert.. »j’ajouterais seulement à ces mots magnifiques qu’il n’a pas de prix…Cette définition peut s’apparenter au symbole de ce qui se passe dans ce petit village…Chacun de nous ne sait pas véritablement ce qu’il possède en lui, effectivement nous sommes au lycée et même si nous pensons tous plus ou moins bien nous connaître, il est bon de préciser que ce n’est souvent que de l’apparence…Et puisque je parle d’apparence, j’irais même plus loin en disant que nos propres vies en sont peuplées…

Regardez vous les uns les autres, comment vous distinguez vous, ou devrais-je dire, vous uniformisez vous ? Celui qui porte la plus belle chemise, qui a la plus belle voiture ou qui vit dans la plus belle maison est-il pour vous un exemple de réussite ? Ou cherche-t-il parfois a cacher un mal-être de notre société ? Je ne m’éloignerai pas plus…Simplement pour vous dire que au village, tout le monde porte les mêmes habits éclaboussés du pisé de la veille. Tout le monde a les même yeux fatigués, faute d’avoir passé la nuit a discuté et rire. Personne n’a de voiture mise a part le petite 4L qui sert pour conduire les enfants a l’école.

 Chaque maison est un peu la maison de tous…J’ai appris la bas mieux qu’ailleurs a connaître les gens non pas pour la place qu’ils occupent dans la société mais pour l’âme qu’ils ont réellement…Des rencontres qui ne sont pas seulement liées a une contiguïté spacio-temporelle mais qui émanent d’un vrai désir de rencontre dans ce que l’individu porte au plus profond de lui même. De compréhension des différences de mode de vie, liées a des regards différents portés sur une société différente…Mais j’ai aussi appris que cette différence n’était que fondamentale, finalement, qu’un prétexte de répartition du monde…Car la vérité de ce que j’ai connu la bas témoigne bien du fait que nous appartenons tous à un même peuple, à une même race : L’HUMAIN…

Camille Henri  3 séjours au village mars 08   clik

 

Le 17/03/08

Manon Fabre 

 Ce qui est mis en œuvre à Zaouit peut s'apparenter à un jeu. On peut penser que l'association ne s'active que pour un but unique de voyager. Oui Zaouit c'est découvrir d'autres horizons, c'est apprendre, c'est vivre, c'est jouer avec la vie, croire en sois; mais c'est aussi tout ce  que le groupe a entrepris et réussit depuis 6 ans.

Oui 2191 jours à réfléchir , analyser, faire des plans pour agir bien et simplement se sont écoulés. Et le fruit de ces activités se trouve là bas, dans les montagnes du sud Marocain, dans ce petit village loin de tout et ou tout peux s'imaginer. Depuis tout ce temps, ces 72 mois, se sont activés environ 180 élèves pour une cause dont ils ne connaissaient pas l'issue, une œuvre que la solidarité animait en chacun d'eux, une soif de découvrir et d'aider peut être, celle qui se trouve en chacun de nous.

On ne peux pas définir le nombre exact de personnes qui ont fait partie du projet à un moment ou a un autre car c'est avec les idées de chacun qu'un projet avance et souvent les gens divers ont participés aux actions collectives mises en œuvre et ont collaborés au projet indirectement. Ce qui peut paraître surprenant c'est le succès qu'a eu cette association, elle a développé des passions et a contribué au développement de chaque individu, elle a changé les comportements quotidiens de chacun par de simples gestes auxquels on ne pense pas toujours. Et tout ce qui a été créé, construit, imaginé se trouve là bas, sur place, personne ne peut en juges ici bas sans y être allé. Des actions concrètes et des sensibilisations morales ont été mises en place avec l'aide de la population Zaouitienne. Le fruit du travail des différentes équipes depuis le commencement jusqu'à nos jours y est visible.

Aujourd'hui la ferme est presque achevée et si sur les photos on peut voir de l'amusement et de la joie c'est qu'il est possible d'être actifs dans la bonne humeur et que Zaouit est aussi un lieu de vie.

Une atmosphère particulière y règne, comme si les quelques dizaines de voyageurs qui y ont mis les pieds restaient gravés dans l'écorce du village, comme si les partenaires multiples qui ont contribués au bonheur de ces gens étaient inscrits sur leurs visages. Si les sponsors portent autant d'importance au projet, si sa Majesté Roi du Maroc s'est rendu en ces lieux, si la presse et autres médias se sont autant intéressés à tout ça c'est qu'il en valait la peine.

 Mais il ne faut pas oublier le but premier de l'association: faire revivre un village pour que ses habitants y restent et y soient bien, qu'ils y aient du travail et puissent continuer à y faire vivre leurs coutumes, leurs traditions, leurs passions. N'oublions pas que de nos jours la fuite des populations qui partent  vers les pays industrialisés fait partie de l'actualité et pose un sérieux problème a nos sociétés.

Ceux que l'on appellent les «immigrants», un mot bien barbare somme toutes, viens de là, de ces lieux qui ne cessent de désemplir car le travail y manque et la vie y est rude. La majorité de ces jeunes qui fuient ne rêvent pas mieux que de rester mais ils sont bien trop mal dans leurs pays, leurs villes et leurs villages pour cela.

Le monde tourne aujourd'hui autours d'associations comme celles-ci auxquelles chacun devrait participer pour faire réellement avancer les choses. Le travail que l'association mène consiste qu'à cela, à petite échelle bien sûr mais à notre échelle de citoyen et cela nous permet à nous aussi d'en tirer des enseignements. Je ne sais pas si le fruit de mes efforts est vraiment utile à l'échelle de ma planète mais je peux assurer que j'éprouve une immense fierté à y avoir participé et que pour rien au monde je ne reviendrais en arrière sur mes choix.

 

Ceux qui pensent que nous faisons cela pour nous donner bonne conscience n’ont rien compris à ce qu’était l’objectif de ce projet, c’est- à- dire faire renaître ce qui reste d’humain en nous et dans ce monde car il est bien question d’humanisme ici.

Le projet solidarité est plus qu’un simple projet humanitaire, c’est un échange culturel, un partage entre deux pays, deux cultures différentes.

En partant à Zaouit Sidi Ahmed pour donner un coup de main à ces jeunes qui veulent redonner une dynamique à leur village on ne construit pas seulement des puits, un fromagerie, des activités agricoles mais nous construisons une amitié entre deux communautés. L’aventure ne s’arrête pas à la fin de notre cursus scolaire à Saint- Joseph, au contraire elle ne fait que commencer.

Le projet est un double échange car on les à améliorer certains points dans leur vie quotidienne en leur apportant par exemple du matériel scolaire qui est primordial mais aussi des médicaments ; à côté de cela ces jeunes zaouitiens et zaouitiennes qui ont pour la plupart notre âge nous donne une leçon de vie et des valeurs que nous avons perdu en occident tel que le respect d’autrui et le partage.

Ce projet n’est certainement pas terminé car il reste encore tant de chose à faire et j’espère que les personnes qui nous accompagnent dans cette aventure croient en ce projet autant que nous y croyons.

Je terminerai juste en disant qu’ensemble nous avons construit et que nous n’avons pas finit de construire ensemble un endroit où l’espoir et le partage sont rois. 
Marie Emilie Arnaud....  Ex élève saint joseph Avignon promo 2007    1 séjour en 2005 .

 Elève en première année université Aix Provence  1  séjour en 2008
 

J’ai participé au voyage d’octobre 2007. Malheureusement je suis restée qu’une semaine mais elle restera gravé dans ma mémoire. On a vécu des choses super et fait des rencontres tout autant sympas…De vivre de leur manière, de travailler de la même façon qu’eux en leur apportant ce que l’on sait (malgré que l’on sache pas grand-chose lol) et eux ce qui savent.

Là bas nous apprenons que nos affaires comme la télé, portable, ect… sont que des choses superflus ; on s’en passe très bien. On oublie tout et on se consacre qu’aux moments vécus à Zaouit.

En plus, le groupe était bien, on s’entendait tous bien. Ce voyage fut une expérience inoubliable car j’ai fait de super connaissances de gens formidables.

Merci aux Zaouitiens pour tous ces beaux moments passés ensemble.Bisous à vous tous  p.s : J’espère être présente lors du prochain voyage

     A bientôt    Sophie

J

Je crois que l’on a tous nos petits problèmes, ceux qui font que chaque matins on ce dis :

« Si seulement je pouvais partir loin, très loin de tout ça, même rien qu’un jour pour ce soulager, ce réconforter. »Zaouit c’est ça.

C’est ce « loin, très loin de tout » qui offre a chacun le droit de rêver un peut, et même, encore mieux, de revivre.

Là-bas c’est l’espoir …cette façon de se sentir utile et apprécié de tous.

Une manière d’associer soutient, travail, solidarité et amitié pour en faire un mélange explosif qui marque sur la face de chacun un sourire rayonnant.

Là-bas, personne ne critique ni ne juge, il y règne confiance et fraternité, et chaque soirs, sous le regard bienveillant de la lune, on peut ensemble continuer à rêver.

 

Chers frères et sœurs, je voudrais aujourd'hui vous dire que le chemin exemplaire que nous devons suivre est celui de la paix, de la solidarité, de l'amour, de la co-existence et de la fraternité, et non le chemin de la guerre, du racisme, de la force, de la criminalité, le chemin qui appauvrit les pauvres et enrichit les riches.
Toutes ces bonnes choses que j'ai dites sont le moyen le plus efficace pour faire disparaître ensemble nos problèmes, ainsi que les dangers qui nous menacent jour après jour.
Nous devons organiser nous-mêmes par nous mêmes.

Mes chers frères et sœurs, je ne voudrais pas que ce personnage reste une simple image collée sur la porte d'accueil de mon village, mais je veux qu'il soit le meilleur exemple pour tout le monde de tous les mœurs nobles que portent ce jeune homme.
Mes chers frères et sœurs , c'est une leçon pour nous et un bon chemin à suivre.

Si nous parvenons à réussir, le ciel pleurera les larmes du bonheur qui tomberont sur la terre des pauvres qui vont pleurer à leur tour les larmes du bonheur vert.

Abderrahman Aktoul, dit Basser  "  

Avant de partir « Zaouit » n’était qu’un mot, un projet, une attente, des suppositions, beaucoup de questions!! A mon retour « Zaouit » est un village rempli d’amour, des personnes extraordinaires, une expérience inoubliable, un coin de paradis !!    Les mots existent-ils pour décrire ce que l’on a vécu ?! Certainement ! Mais je ne les connais pas encore !!

 Des journées à bosser encore et encore (mais avec plaisir !! si si je vous jure !!) pour atteindre l’objectif fixé !!

Des repas pris tous ensemble autour de petites tables (tout ce qui est petit est mignon !!), à manger avec les doigts (c’est quoi une fourchette ?!) dans un même plat, boire dans un même verre !

Des soirées à vibrer au son des tam-tams, à danser aux rythmes des Zaouitiens, à jouer au UNO français… puis marocain (ta gueule !!!!), à regarder des films d’horreur (quelle idée !!!), à apprendre quelques mots berbères et à écrire nos prénoms !!

Des ballades magnifiques à discuter, chanter et rire !!Et des milliers d’autres moments : la superette, les olives (!!), les moments avec les enfants, les anniversaires, les nuits à dormir tous ensemble ou les intrusions nocturnes !!!…

 

 

  

  Puis une dernière journée… une dernière soirée… une dernière nuit que j’aurai voulu interminable et pourtant qui est passée si vite… le seul moyen de ne plus y penser est de dormir quelques minutes, quelques heures… puis un dernier réveil, bien plus dur que les autres, un dernier voyage dans un minibus comme on les aime… beaucoup de pleurs mais qui traduisent, bien sûr notre tristesse de partir, mais surtout notre bonheur de connaître ce village et ses habitants!! 

Je voudrais dire un GRAND MERCI à Valérie sans qui tout cela ne serait pas!! Un GRAND MERCI à tous les Hommes, Femmes et enfants du village pour leur accueille, leur générosité et leur sourire !! Un GRAND MERCI à tout le groupe avec lequel je suis partie (si différents et pourtant… !) avec une pensée particulière pour Lucille et Audrey que je ne connais que depuis deux mois mais avec qui j’ai vécu la plus belle expérience de ma vie !

  Une deuxième fois revenue dans cet endroit paradisiaque, et toujours de bons souvenirs, ainsi que des soirées interminables. Dans la douce nuit fraiche apparait un voile bleu et des point lumineux brillant de tout leurs éclats c'est qu'à Zaouit qu'on peut être émerveillé comme cela et resté bouche bé.

Marchant dans l'obscurité, seule, rien ne te fais peur , rien ne te dérange tout est paisible.
L'écho des tam-tam donne des pulsation à ton corps et ensuite tu te joins à leur musique et chants berbères et des remix de Alouette, les resto du cœur...


La journée; un peu de sérieux!!!! Dans ces moments là villageois et petits français que nous sommes travaillons ensemble, l'envie d'avancer, d'atteindre nos objectifs,  même si la fatigue est présente chac'un de nous y résiste mais l'important c'est d'y mettre du sien dans cet œuvre.

Lorsque les femmes préparent les succulents plats et des gâteaux d'anniversaires à n'en plus finir, les repas se prennent dans un même plat et idem pour boire avec tout le monde touristes, zaouitiens, français.
C'est déjà la fin et c'est le moment redoutable; ce sont les heures qui passent vite, tout les dernier moments à apprécier, les passeport ont peut les déchirer???Impossible.  Au revoir mon cœur se déchire, cognant ma poitrine, larmes à n'en plus finir.
MERCI A VOUS TOUS ENFANTS, FEMMES ET HOMMES DE ZAOUIT SIDI AHMED DE PARTAGER AUTANT DE BONHEUR. MERCI A TOI VALERIE QUI NOUS DONNE CETTE OCCASION UNIQUE
UN GRAND MERCI A TOUS    
à TRES bientôt, Steph

 

  Zaouit   Un village au mille secret , comment pourrais-je l'oublier.

Deuxième fois que j'y vais et toujours pas lassée. Une fois les pieds posés sur la terre de celui-ci. 

La peur de l'inconnu et l'envie de connaître nous envahi.

Une fois qu'on se trouve dans la cours de chez Ouassel , où de nombreux souvenir resterons gravés, où fou rire et pleures se sont entremêlés à ce moment là on ne pense ni à lui ni à elle.

Les jours se suivent et se ressemblent ainsi que les souvenirs qui se rassemblent.

 Toutes ces choses auxquelles on ne s'attendait pas Qu'on touche tout d'abord du bout des doigt .Ensuite c'est le cœur qui s'en mêle Il nous permet de savourer chaque instant comme si c'était le dernier .

Ce qui nous oblige à ne pas l'oublier  Ainsi se forme un joli pêle-mêle Au moments de partir un nouveau sentiment nous envahi La peur de partir d'ici

Un endroits où nous avons tous crée des liens Et c'est sûrement pour cela que l'on revient Zaouit Sidi Ahmed , beauté , secret , amour Le tout bien mélangé.                   Furby      .......... JUIN 07

 

La magicienne 

En arrivant il n'y avait rien qu'un mur de poussière
Elle vit tout ce que l'on pouvait y faire derrière
Aujourd'hui c'est un mur plein de souvenirs
Et c'est bien sur l'endroit ou se cache l'avenir
 
En y montant chaque pierre au fur et a mesure
Les appréhensions s'envolaient sous les courbatures
Aujourd'hui c'est un mur grand et solde
Prés duquel elle chercha le précieux liquide
 
Et c'est bien dans l'innocence que se noya l'espoir
Remplacé, la tout de suite par le fait de savoir
Aujourd'hui lorsque nous écrivons son nom
Part vers elle un souffle de nos poumons
 
Souvent elle se dit que vivre de cette terre serai mieux
Mais elle voit demain son départ lorsqu'elle ouvre les yeux
Aujourd'hui ça peut sembler paradoxal
Que le soleil de France lui paraisse pale
 
Pourtant ajoutant une goutte de mer dans le désert
Elle sait que plus jamais ils ne verront la misère
Aujourd'hui elle espère pour revenir
Qu'ils aurons besoin d'elle sans repartir
 
Un jour lorsque le mur de poussière s'écroulera
Sûrement sous les décombres nous reverrons ses pas
Aujourd'hui nous portons des souvenirs
C'est cette lumière qui me pousse à l'écrire...  Manon Fabre  JUIN 07
Commentaire n° 5 posté par: BN [ Pastek. La mouche ] le 28/06/2007 - 16:26:23 Ah j'oubliais une chose ...IL EST CASSE ...Dada en force ! Valérie, Valérie ... Ouh Ouh Ils sont où nos sandwichs Mdr

Commentaire n° 6 posté par: BN le 28/06/2007 - 16:28:08 Eh voilà on est de retour à la maison ce matin en me réveillant la première chose à laquelle j'ai pensé c'est bien sûr à Zaouit. J'espère pouvoir revenir en octobre prochain pour revoir tout le monde...

 MERCI BEAUCOUP C'ETAIT MAGNIFIQUE!

 

Encore un séjour fabuleux malgré quelques soucis.En parlant de ça un grand grand merci à Val qui a surmonté ces problèmes de main de maître. Valerie Ouh Ouh !Valerie Ouh Ouh! Commentaire n° 1 posté par: Babeth la Rousse le 27/06/2007 - 23:25:3

Commentaire n° 2 posté par: Hélène from Avignon le 28/06/2007 - 00:10:30 un voyage mouvementé mais extraordinaire merci à Valérie(tu as eu du courage pour tout affronter) au groupes et aux zaouitiens. Promis je reviendrais le plus tôt possible !D BISOUS ET A LA PROCHAINE FOIS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

JUIN 07

 

Commentaire n° 3 posté par: marion le 28/06/2007 - 10:27:52 A peine de retour et déjà une seule envie: revenir!!! De retour, oui mais pas comme avant. Je reviens tout changée et toute chamboulée par ce voyage et cette expérience merveilleuse. J'ai remplit mes yeux de tout ce que j'ai pu trouver et ma mémoire en est pleine a craquer!!!

Il me reste quand même une petite place je pense pour un autre voyage. je te comprend maintenant quand tu dit que ta vie c'est la bas. Je te remercie de tout mon coeur en espérant que bientôt le paradis Zaouit me ré ouvrira les bras... Pour l'instant je rêve et je me rappelle de tout ça mais bon comme on dit: loin des yeux prés du coeur Merci a toi tu as toujours été la pour nous et cela jusqu'à la fin (dans l'avion ;-) !!!) et pour cela pas de doute VALERIE ELLE ASSURE!!!!!

 

JUIN 07

Quel bonheur de vous savoir tous en forme... Ainsi que Cris. Un énorme Merci du fond du cœur à Valérie qui a su une fois de plus diriger ce camp de main de maître, ainsi que d'avoir supporter tous les problèmes.... Valérie est formidable, toujours disponible. Alice est revenue ravie et émue de ce second voyage. Comment vous dire toute mon admiration... ;)

 Commentaire n° 4 posté par: Manon(site web) le 28/06/2007 - 14:35:56 Que dire à part un grand MERCI ... Ce voyage restera pour moi une expérience extraordinaire et inoubliable ... J\'ai découvert des gens formidables et j\'admire aussi les Zaoutiens tous autant qu\'ils sont ... Tu a su gérer des situations plus que difficiles et tu es restée à nos cotés ... Je sais que mes plans " lune " te manqueront Lol merci merci merci Valérie ... Pas besoin de te préciser que je reviens dès que possible ... Énormes bisous à tous ! BN =D

Juin 07

Zaouit c'est très important pour moi, j'ai rencontré là-bas des gens super que je n'oublierai jamais... Zaouit ça se décrit pas, il faut y aller pour se rendre compte, le sourire des filles, Malika, Hayet, Samira, Sanaa, les espiègleries des garçons, Hayoub qui chante tout le temps, Heman, Abdisalam et bien sur Omar...

Zaouit c'est la cuisine de Ouassel qui grouille de femmes, Zaouit c'est les scarabées, les iguanes et surtout les araignées, Zaouit c'est la chaleur à laquelle on ne pense même pas, c'est les bracelets et les bagues en feuilles de bambous, c'est la matelas dolidol, les coussins de 50 kilos, les chiottes à la turque et la douche au-dessus,

Zaouit c'est Brahim et Hicham à la forge, c'est Hassan et Ouassel qui sourient, c'est les paroles sages de Mohamed le peintre quand il n'est pas absent, Zaouit c'est un thé à la verveine (c'est ça la hagra) Zaouit c'est dormir sur le toit, devant chez Hicham ou dans la cour de Ouassel,

 

Zaouit c'est grimper sur la montagne quand on veut, c'est faire le tour du village la nuit dans le noir sans avoir peur des ombres, Zaouit c'est un ptit coin de paradis qu'il faut protéger du reste du monde.

Http://mamzel-melankolik.skyblog.com

JUIN 07

 

juin 07

Zaouit sidi Ahmed, une expérience extraordinaire, jamais je n'avais ressenti autant da chaleur et de joie de vivre.

Zaouit et un coeur, un bijou précieux au milieu du désert. On a construit, avec les mains comme avec le coeur, la bas on sent et on sait que l'on sert a quelque chose et que l'on est utile. En réalité je m'attendais pas du tout à ça, à ce bouleversement total entre ma vie d'avant et ma vie la bas, et surtout l'impact sur celle que j'ai a mon retour.

Tout ce que j'ai vu est unique, tout ce que j'ai vécu est unique, tout ce que j'ai appris est unique et ne se trouve pas ailleurs. Aucun endroit au monde n'est fait de choses si simples et inattendues. Et avant tout j'espère que cette envie d'encore ne se tarira pas et que ce bonheur ne fait pas partie de ceux qui ne se présentent qu'une seule fois...

En résumé: -Des milliards d'étoiles -Une chaleur de l'air comme des coeurs -Des repas conviviaux et délicieux(miam miam j'en rêve) -Une Val toujours a fond jusqu'au dernier souffle dans l'urgence, jusqu'au dernier instant -Une ambiance toujours amicale et reconstructrice des coeurs même dans les pires moments (cf christophe le malchanceux...) -

«Bon qu'est ce qu'on fait cet aprem valou?» «Ouarzazate bien sûr!!!» la question ne se pose pas!!! On a d'ailleurs pu voir l'hosto sous tous ses angles malgré notre réticence à la fourgonnette peinte en rouge qui sert d'ambulance. Mais comme on dit ça fait partie du voyage!!! -Des crises de nerf et des petites maladies passagère duent a l'eau et aux coutumes différentes des nôtres(on remarquera quand même que personne n'a été malade le jour ou on a fait piscine!) -

Structures, bambous, forge, luzerne, poterie, cailloux(lol), béton, et tant de choses encore -des délires(mais comment on fait pipi?!!!) -IL EST CASSÉ!!! -Des chèvres qui crient dans la nuit(mais était-ce vraiment des chèvres?) .... pourquoi continuer? La liste est trop longue et puis la vérité se cache dans le coeur de ceux qui l'ont vécu. Alors pour cela on dit VALÉRIE OUH OUH....VALÉRIE OUH OUH....

manon  F  JUIN 07

 

Juin 07

Zaouit, Une culture qui mérite d'être découverte, Zaouit c'est des rencontres, des rires, des disputes, des pleurs, des fous rire,des amitiés mais surtout de la solidarité et l'essentiel se trouve ici ...

 Zaouit, c'est une ambiance, c'est des repas conviviaux, c'est de bons plats préparés par les Zaoutiennes, c'est des chansons qui n'en finissent plus ...

Zaouit, c'est la générosité à l'état pur, c'est des personnes formidables et accueillantes, des sourires qui en disent long mais également un soutien permanent autant venant de Valérie, une femme admirable, mais aussi venant des Zaoutiens et Zaoutiennesa ...

Zaouit Sidi Ahmed, rien que le fait de le prononcer, le coeur se remplit de souvenirs et une seule envie revient : repartir Zaouit, du travail, beaucoup de travail, des difficultés auxquelles il a fallu faire face et je pense que le grand merci va directement à Valérie Zaouit, qu'est- ce que tu peux nous manquer Octobre, Avril et Juin n'ont plus qu'a nous attendre . . .

Merci à tous ces gens qui ont su nous accueillir à bras ouverts, merci à tous pour tous ces moments Zaouit, il faut partir pour comprendre l'amour qu'on peut porter à ce paradis

BN

La classe solidarité en France est un groupe d'élève qui se réunit dans le cadre du lycée Saint-Joseph à Avignon. Ce groupe qui peu à peu prend de l'ampleur est chaperonnée par Valérie Gensonnet. Le projet naît d'abord d'une coopération avec l'ong Dia c'est émancipé pour être maintenant autonome et  fonctionner grâce au formidable réseau qui c'est mis en place sur les deux continents.
Pour la jeunesse française qui participe depuis 5 ans déjà à ce projet, l'invitation était très attrayante malgré des préjugés évident liés à une vision européenne du MAROC. Grâce à la classe solidarité, notre vision a totalement changé. Depuis la France, les anciens c'étant déjà rendu au village de Zaouit témoigne auprès des plus jeunes de la formidable expérience que constitue ce voyage en un sens initiatique et plus que tout à l'origine de découvertes, de rencontres et d'échanges  interculturels.

 

Au travers de cet échange formidable développé avec le village de Zaouit, c'est la jeunesse de deux continents que tout semble opposé qui en l'espace de quelques jours ne fait plus qu'une. La jeunesse française, issue de milieux favorisés et ne connaisant matériellement que peu de difficultés  trouve un vif intérêt dans cette aide inter méditerranéenne. C'est sans nul doute grâce à leur énergie, à leur ténacité  mais aussi surtout à leur envie de partager que intérêt leur prise de conscience et leur engagement pour ce projet. Il est bien évident que tout cela est motivé par un village accueillant, chaleureux, et à la population généreuse et ouverte.
Le projet , qui se divise en différents pôles dont parmi ceux-ci celui de monter une chevrerie met au coeur de l'initiative les principaux concernés: la jeunesse du village, le petit groupe de jeunes entrepreneurs de Zaouit. Sans eux, un véritable développement ne serait possible, le but étant a terme d'assurer à ce groupe des emploies stables dans cette structure qu'ils auront faits, voulus et dont ils seront les premiers bénéficiaires. Il est bien évident que dès lors, l'aide française n'est plus seulement financière, mais elle l'est aussi par un accompagnement du projet, par des conseils de ceux qui en France  ont le même type d'activité mais également par le rôle essentiel de la jeunesse qui devient le relais actif du projet. Le projet d'ailleurs n'en est plus vraiment un puisque peu à peu il se concrétise et ses premiers effets sont déjà visibles. Il est ainsi l'occasion pour deux localités que tout semblait opposé de créer un lien unique et durable. Toute cette jeunesse qui se croise l'espace d'une quinzaine de jours s'enrichit ainsi mutuellement et donne à ce projet une véritable dimension humaine. Témoin de ce lien unique qui se crée: beaucoup d'autochtones gardent un lien avec les jeunes de passage dans le village mais surtout garde un souvenir inoubliable qui forge des consciences et donne aux jeunesses de ces deux pays une volonté grandissante...
 
 
Hugo Bartalay  élève saint joseph  avignon
Publié dans Libération 20 juin 2007

 

C’est comme ça et alors ??!!??
  
Trouble, confusion et désarroi
Difficulté de copier sur papier
Même les doigts refusent de bouger
Le cerveau s’entête à fonctionner
 
Obscurité, souffrance et amertume
Mon cœur ne s’arrête pas de battre
Il bat et rebat sans arrêt
Il devient assez violent
Ma langue prisonnière dans son  coquillage
Désireuse de dévoiler la noblesse de mes sentiments
 
Boulimie de contempler cette rose tant innocente
Rose multicolore, aux yeux scintillants
Chante ma colombe
Chante la complexité de ton silence
 
Toi l’asile de mes rêves et eux ton refuge
Je m’amourache de toi allégrement
Et je ne serai guère réfractaire à ton ultimatum
 
J’ai libéré ces pauvres sentiments
Car mon cœur ne peut pas les contenir
J’ai trahi même mon âme pour te dire qu’elle souffre
Car les flammes brûlent son cœur
 
Notre amour est une médaille d’or
Ses deux côtés ne sont que toi et moi
J’ai ôté la poussière sur ma face
Pour faire disparaître l’obscurité sur la clarté de l’or
Alors, je t’en prie de dévoiler ton côté
Ouvres tes yeux, ne t’étonne pas
Tout va cahin-caha
 
Boulimie de contempler….
Opiniâtreté de soumettre….
Ultimatum prononcé, une poignée de chance
Caractère qualitatif ambigu
Herméticité de comprendre pour agir….
Révolte, rébellion exprime son rigorisme rigoureux…
Adieux touchants, touchent à la fin d’un début sans fin.

Omar Aktoul  27 Mars 2006

Forbestworld@hotmail.com

La merdologie !!!!

 

 

Combien faut-il dépenser pour survivre ???
Combien faut-il se casser la tête pour comprendre ???
Combien faut-il supporter pour survivre et s’adapter ???
Toute une merdologie !!!
 
Combien faut-il lire ce qu’ils écrivent pour s’intégrer ???
Combien faut-il se stresser pour être comme quelqu’un ???
Combien faut-il souffrir pour être heureux ???
Toute une merdologie !!!
 
Combien faut-il acheter pour être à l’aise ???
Combien faut-il s’éveiller et se lever tôt pour gagner une poignée d’argent ???
Combien faut-il de…..de….et de….pour….et….et…. ???
Toute une merdologie !!!!!
 

Omar Aktoul   Mardi 06 Juin 2006

Forbestworld@hotmail.com

 

C’est pas mon affaire !!!

 Au-delà de tout ce que nous voyons, c’est rien
Toujours bavarder, raisonner….
Lire, écrire, boire, manger, dormir…
Jusqu’à quand ?!? Ce n’est pas mon affaire !!!
On va te le dire sans avertissement
Mais fais ce que tu penses qu’il est beau de faire
Et évite ce que tu penses qu’il est mauvais
Ne te casse  pas la tête beaucoup pour comprendre
Prends les choses à la légère, et regarde devant toi
N’écoute pas beaucoup les autres
Surtout quand ils raisonnent et essayent de te faire tourner la tête
De te sombrer dans leurs mensonges
C’est mieux de les écouter quand ???
Quand ils racontent des histoires, mais des histoires qui te plaisent
Enfin de compte ce n’est pas mon affaire, fais ce que tu veux
Car ce que je viens de dire je le dis à moi-même !!!

Omar Aktoul

Forbestworld@hotmail.com

 

LES ZAOUTIENS UNE NOUVELLE SORTE D' HOMMES

 Afin de définir ce pourquoi et en quoi les Zaoutiens ne sont pas des humains"normaux"nous définirons le citadin occidental de base (même un occidental rural d'ailleurs) puis,nous ne ferons même pas la comparaisons tellement celle-ci sera évidente.

Prenons dans la rue un occidental quelconque âgé entre 12et75 ans,voici quelles sont ses caractéristiques premières:

- il tire la gueule (normal...),
- malpoli voir grossier ("mais tu la tires ta caisse pourrie***!!!),
- égocentrique au possible (si si,reconnaissons le!)
- il est bien souvent trop pressé (pour d'obscures raisons la plupart du temps),
 - très stressé ( et très stressant...),
- et surtout très bruyant (surtout s'il est muni de son portable!) ...........et j'en passe...............

Imaginez notre étonnement, lorsque nous,jeunes occidentaux, constatèrent que les Zaoutiens non content d'être gentils, accueillants, attentionnés, calmes ,de compagnie agréable étaient aussi souriants, altruistes, créatifs, super chouette. ............et j'en passe.................

Dès lors,trois alternatives s'offrirent à nous-à moi-:

- soit,on ne m'avait pas menti, les extra terrestres existent bel et bien(mais on m'avait pas dit qu'ils étaient aussi sympa)
- ou bien le projet de la classe solidarité est en fait d'aider un village de fous euphoriques(ça peut arriver...)
- ou encore (et c'est ce que je pense être le plus juste)notre révérée professeure à découvert au fin fond du désert, une nouvelle sorte d'êtres humains qui savent vivre simplement, qui savent simplement aimer et que l'on aime simplement:les Zaoutiens....

Sérieux hein....jvous jure je suis pas allumée!! I         iris Pierre ..............oct 06  

 Bon, salut pour tous et toutes , Avignonnais et Zaouitiens, surtout ceux qui consacrent un instant pour écrire et revivre le blog !!! Ce blog qui devait normalement nous permettre ( Zaouitiens et Saintjosephinos ) de discuter pas mal de choses !!!

Un moyen d’en penser et trouver des solutions possibles à n’importe quel obstacle !!! Bon , c’est ce n’est pas le cas , il est temps de l’être !! j’espère que ça sera le point de départ !!! Je prête à remercier ceux qui ont commencé ( Valentine , Camille , …… ) et c’est partie c’est mon tour !!!

Et alors , on commence par qui ?? Avignon ou Zaouit ?? Je crois qu’il faut commencer par Avignon car il commence par la première lettre de l’alphabet et après Zaouit car il commence par la dernière lettre !!! C’est fou non ??? Interdit de rire sinon pas de thé à le menthe avec réclusion !!!

Bon , Avignon commence !!

*Avignon : Ville Française , cité des Papes par excellence , mon nom veut dire Ville du Vent Violent !!! Sur mon pont vous pouvez pas ni y danser en rond ni gagner l’autre rive mais vous aurez l’honneur de vous y poser vos pieds !! J’étais capitale de tout l’occident !!

*Zaouit : Un petit village berbère , loin du fracas et du surpeuplement des autres villages. Un patelin où vivait une grande famille dans un silence magique !!! J’étais un espace sacré , même les juifs enlèvent leurs souliers en s’approchant !!!

Ecoute, une chose qui me frappe souvent !!! Comment ça s’est fait que nous sommes très proches l’un de l’autre nonobstant ces milliers de Km qui nous séparent géographiquement , socialement , économiquement , culturellement ….. ???

*Avignon : D’abord , c’est le hasard qui nous a réuni. Le destin a et il aura toujours son dernier mot à dire !!! Cela nous le voyons pas, car il n’est pas de l’action humaine. Après , c’est la curiosité qui pousse l’être humain à découvrir , goûter les autres civilisations , elle suscite l’aventure et la recherche du nouveau et du plaisir et tout ce qui est pas ordinaire et habituel !! Et c’est le côté phare de l’humanité !!! N’est ce pas ???

*Zaouit : Oui et ceci prouve toujours la sociabilité de l’être humain !!! La recherche de la continuité nécessite la coexistence et la cohabitation !!!

Nous édifions ensemble un amalgame farfelu !!!

*Avignon : Quelle joie m’envahit quand je vois ma progéniture accepte et se lance dans une aventure humaine !!! Découvrir une partie dans une société tant considérée inquiétante d’y en aller !!! Et dont les points de divergence illimités nous effrayent et nous laissent éveillés !!!

Un grand défis à relever et des moments d’obscurité et de crainte à combattre !!!

*Zaouit : Ces jeunes qui t’ont noyé dans la joie , m’ont levé aussi haut !!! Ils ont enjolivé mon image , ils m’ont rendu hommage que je mérite !!! Mais je n’oublie pas mes enfants !!! Je vous salut hautement !!! Ils ont arrivés à briser les chaînes de l’autarcie et la réclusion culturelle et mentale , et à rompre avec les habitudes conservatrices envers l’occident !!! Grâce à eux mon nom est devenu exemple de solidarité , de concomitance , de cohabitation , d’échange interculturel , de changement , d’amour….Et ce n’est plus de la fantasmagorie ou la mythologie grecque !!! Mais , une vraie histoire et qui devient remarquable avec le temps.

*Avignon : Nous continuons sur cette voie !! Mais pourquoi ?? Parce que nous avons trouvé une autre manière de vivre son temps , un autre style. Nous profitons de quelque chose qu’on a pas chez nous. Et ne croyez pas alors que vous êtes les seuls qui en profitent mais nous aussi. Au delà de toute concomitance et sorte d’échange entre les êtres humains il y a un profit quelque soit leur niveau , et jamais l’un d’eux continue s’il ne profite pas , et c’est la vie !!! La continuité nécessite encore l’existence du profit !!! Nous sommes riches d’un côté et pauvres d’un autre et vous aussi de pareil !!!

*Zaouit : Eh bien ! oui !!! Pauvres et riches , heureux et malheureux !!! Nos besoins se multiplient avec le temps qui avancent sans pitié !!! Nos biens se détruisent et disparaissent avec le temps qui va finir par les tuer !!

 Mais malgrès ça nous pouvons vivre et se débrouiller comme l’avaient fait nos ancêtres !!! Nos origines comme berbères , les autochtones du nord de l’Afrique et peut être tout l’Afrique dès la nuit des temps , nous étions des nomades qui voyageaient partout sans limites , échangeaient et troquaient leurs biens avec les carthaginois , Phéniciens et Grecs , nous avions et nous l’aurons encore ce sentiment et cette vision de cosmopolitisme !! quine veut exprimer que le droit de vivre partout et avec n’importe qui !!!

Ecoute ce que serai ma conclusion , ce qui est important c’est que maintenant des relations nous relient , nous avons ensemble des objectifs qui nous unirent !!! Je sais bien qu’on finira jamais et je l’espère , les objectifs se changent , se disparaissent se réalisent !! C’est pourquoi on va courir à jamais derrière ces objectifs et c’est le bonheur et la félicité !!! Car la réalisation de nos objectifs et nos rêves nous permet de sourire , d’avoir la confiance et garder l’espoir de vivre et revivre !!!

Le goût de la vie c’est l’existence , l’alternance du bonheur et le malheur !!

*Avignon : Bon , moi aussi il me reste que faire ma propre conclusion !!! Notre aventure à l’autre rive , nous a permet tous à découvrir une autre civilisation , une autre réalité contre à ce qu’on entend une autre face du globe , un autre style de vie conditionné par un environnement différent !!! Nous avons appris à aimer , aider , partager , vivre autrement que nous l’avions appris chez nous !!! Nous avons appris qu’il faut expérimenter , confronter et vivre pour juger !!!!

forbestworld@hotmail.com   Omar Aktoul

 

quelque chose de merveilleux

Cela fait un peu plus de deux mois que nous avons quitté les terres de zaouit. Ces terres sur lesquelles nous avons tant appris, tant grandis. N'ayant pu revenir parmi vous en juin a cause de quelques petites contraintes administratives, ( le Bac !! )nous contemplons a présent l'étendue de votre travail. Bravo a tous, bravo d' être la, bravo d'être courageux, bravo d'être solidaires.

En effet, ce travail est la matérialisation d'une cohabitation concrète entre deux peuples en apparence si opposés ;mais en réalité si proches. Tous, nous évoluons vers un même point et a ce jour, je pense que nous sommes en mesure de nous demander, qui aide réellement l'autre. Pour vous, et nous en sommes plus que conscients, c'est l'espoir de voir votre rêve se dessiner a l'horizon qui demeure. L'espoir d'un lendemain qui ne sera ni noir, ni blanc, mais multicolore, un lendemain qui vous conduira vers la liberté. Mais c'est aussi, l'espoir de voir naître, a partir de ce projet une multitude d'autres projets partout dans le monde. Vous savez, tout comme moi, que la première fleur d'un jardin, avec le vent, répand des graines. Et ces graines sont a l'origine de nombreuses autres pousses.

Telle est la loi de la nature. Pour cultiver la première fleur, il faut beaucoup l'arroser : nous avons décides, autant que nous pouvons, d'être des jardiniers fidèles. Il faut aussi beaucoup d'énergie pour acheminer ces nutriments en haut de la fleur et lui permettre enfin d'éclore : cette énergie, c'est vous, c'est nous. Cette énergie, c'est la force et l'ardente volonté avec laquelle nous assemblons les doigts de nos mains pour ne former qu'un bloc, uni et solide. Un bloc qui sera une pierre a ajouter a l'édifice. Pour nous, cette rencontre a change notre façon de voir la vie, de voir le monde, de voir l'autre. Vous, zaouitiens, vous manifestez un attachement relatif a des valeurs que notre quotidien nous a fait mettre en avant. Ces valeurs arbitraires et illusoires qui écartent l'Homme de la vrai vie.

Le temps nous a montre que l'habit, l'eau, le moyen de transport ou encore l'habitation, ne définissait pas une population, bien au contraire ! Ensemble, nous avons appris la fraternité, le partage, le don de soi, le bonne humeur et nous avons grandi. Ensemble, nous avons ris et pleures et nous avons grandi. Ensemble, nous avons partage de grande discussions et nous avons grandi. Nous vous avons apporte ce qu'il y avait de bien dans notre civilisation, vous nous avez apportes ce qu'il y avait de beau dans votre civilisation. Et avec le bien et le beau, nous avons forme quelque chose de merveilleux. Cette chose est le symbole que nous, au delà d'être des français provençaux, vous, au delà d'être des marocains zaouitiens, nous sommes tous des citoyens du monde et nous croyons en son progrès. Nous croyons que des graines naissent les fleurs et que des fleurs naissent les graines.

Nous croyons qu'il n'est jamais trop tard, puisque le jour ou il sera trop tard, l'humanité s'éteindra et la fleur cessera d'exister. Je pourrais encore écrire des heures durant mais on dis souvent que un message gagne a être court. ( si l'on peut admettre que celui-ci le soit !!! ) Avant de vous quitter, je tenais a vous dire que cette expérience constitue, pour moi, une balise sur un chemin difficile a délimiter, un chemin ardu, celui de la vie. Je pense que Valérie et valentine seront d'accord avec moi pour dire qu'il y a le "avant" et le "après" zaouit. Il y avait le moment, ou, marchant dans l'obscurité, j'avançais a tâtons dans cette vie ou, malgré moi, je m'enfermait dans mon quotidien. Et puis il y a aujourd'hui, je marche dans l'obscurité, mais je suis précédée d'une lanterne. Cette lanterne, nous l'avons allumé ensembles, des étincelles de nos regards et de la chaleur de nos sourires. Cette lanterne est bien l'espoir qu'un jour, le soleil ne se couchera plus et qu'au lieu de se regarder les uns dans les autres, nous regarderons tous dans la même direction ....

Camille séjour avril 06               camilloudu84@hotmail.com

 

Pour ceux qui ne sont pas partis cet article ca peut- être vous paraître dénué de sens, quoi qu'à mon avis certain d'entre vous, impliqués dans le projet (mais restés en France) ont peut-être ressenti cela...

Alors voilà...voila ce qu'est Zaouit Sidi Ahmed, ce projet, ce groupe pour moi... C'est une histoire d'amour! Au-delà du fait de se battre ensemble, dans une relative bonne humeur, pour une cause que nous estimons plus que juste, cet échange avec le Maroc est "un petit diamant"; je ne sais comment l'expliquer sans utiliser des métaphore quelque peu pathétiques (veuillez m'excuser). Qui n'a jamais versé quelques larmes en voyant un ami, un parent, un amant partir...? Les larmes versées en quittant Zaouit Sidi Ahmed ne sont pas celles-ci...ces larmes sont à la foi mélancolie, angoisse et bonheur intense... Mélancolie car ce séjour (qui parut se court) que l'on quitte est rempli de de joie et de moments forts que deux cultures partages avec bonheur...

On part avec la tête pleine de souvenirs et de sourires qui ne s'effaceront jamais et que l'on risque pourtant de ne pas revoir... Angoisse parce que nous savons en partant de Zaouit que nous sommes (quasiment) les seuls à pouvoir les aider et que le travail à réaliser a beaucoup plus d'ampleur que ce que l'on peut croire dans notre confortable vie française. Mais si cette angoisse est si intense c'est que dorénavant se ne sont plus des étrangers que l'on aide mais des gens que l'on aime. Et on ne peut éviter cette terrible question: que vont-ils devenir si notre projet ne fonctionne pas?

Ont ils une chance de vois leur rêve, pourtant si simple a nos yeux, se réaliser: pouvoir vivre chez eux? En voyant Zaouit s'éloigner, après ces longues conversation avec les jeunes du village, il me fut impossible de réprimer cette angoisse, celle ce devoir immense, que l'amour découvert m'imposait: les aider. Je ne pensais pas un jour que l'on pourrait avoir besoin de moi comme cela et cette peur de ne pas savoir répondre à ce besoin, a cet espoir que nous représentons pour eux, prend toute son ampleur en allant là-bas. Enfin si, paradoxalement, je parle de bonheur intense c'est parce qu'il est certain que l'expérience de cet échange, plus que constructive, est enrichissante! Savoir que de l'autre côté de la mer, dans un peuple que l'on nous présente souvent comme "ennemi", vous avez votre place, une maison, un village entier prêt a vous accueillir n'importe quand et de la meilleure manière que l'on puisse espérer, des amis qui vous aime sincèrement bien que tout semble, en apparence (et il est important de préciser que ce n'est en réalité que de l'apparence) vous opposer... est une chose irremplaçable et merveilleuse; que l'on ne peut certainement pas comprendre sans l'avoir vécue... Vous me trouvez sûrement un peu pathétique, "enflammée"...

 Alors allez là-bas...asseyez vous dans le désert, regardez les étoiles et écoutez le silence...

Allez là-bas...et à chaque porte, toujours grande ouverte, vous recevrez un sourire, une accolade, "un merci de d'accepter les maigres richesses que nous avons a vous offrir"...

Allez là-bas...et vous entendrez déjà, quelque kilomètre avant votre arrivée des cris de joie!! Allez là-bas et vous comprendrez... Il existe au sein de ce village les plus beaux sourire du monde... A Zaouit les villageois nous ont remercié de "reconnaître" leur existence, de leur donner une certaine importance.

Aujourd'hui je leur dit merci de m'avoir prouvé que l'égoïsme n'a pas complètement envahit le monde, de m'avoir fait découvrir une amour nouveau, de m'avoir montré que l'on pouvait avoir besoin de moi tout autant que j'ai besoin d'eux, de m'avoir accepter sans me juger et fait explorer une si belle culture... Alors je vais terminer sur ces quelques mots: Zaouit se n'est pas un voyage, c'est une expérience d'amour et de partage qui permet de porter un regard nouveau sur son avenir en participant à la construction de celui d'hommes et de femmes qui ont besoin de nous.... val(entine) avril 2006                   camia_lasupervac@hotmail.fr

 

" Le retour à Zaouit Sidi Ahmed a été une fois de plus une des plus belle expérience de ma vie ...pourquoi? parce que cela fait 3 ans que nous travaillons avec un petit village , qui est devenu au fil du temps un endroit ou il y avait nos amis , une deuxième famille ..un endroit que nous aimions plus que tout. Le deuxième voyage a été totalement différent et tant mieux, car cette année nous considérons d' avoir été plus proche des habitants, et cela nous a permis de plus les découvrir, d' avoir des discussions encore profondes et d' être en face la vraie vie de ce village . cette année nous nous sommes déjà plus rendue compte des difficultés que rencontrent les habitants.. et j' espère que cela va nous aider à mieux réfléchir et raisonner pour les décisions futures . Ce qui nous a beaucoup émue c' est le travail très efficace qu' ont effectuées les habitants depuis une année; avec les magnifiques créations d' Hicham et Brahim, du fabuleux élevage de chèvres de moutons et de taureaux dirigés par une très bonne équipe, et aussi avec la construction du puit qui est presque finit ...et encore pleins d' autres choses très belles . Même si le retour en France est très dure nous avons plus que jamais la motivations pour trouver encore et encore de nouvelles idées pour les aider et leur tenir la main pour qu' ils ne baissent jamais les bras face à la difficulté . Nous croyons comme jamais en eux et nous savons qu' ils vont réussir à aller très loin et réaliser leur rêves et leur objectif , car ils le méritent tous .Nous les aimons ..et les aimerons pour toujours , nous les remercierons jamais assez ! " Agathe

Zaouit Sidi Ahmed...

Zaouit Sidi Ahmed, havre de paix,
Zaouit Sidi Ahmed, peuplé de gens simples, gentils , attachants
qui croquent la vie sans se poser toutes ces questions qui nous empoisonnent.
Zaouit Sidi Ahmed, village aux portes du désert,
avec ses dunes de pierres et ses paysages inspirant calme et
tranquillité.
Zaouit Sidi Ahmed, recouvert d'une neige d'hiver,
Zaouit Sidi Ahmed, baignant dans le soleil d'été,
où rare est la verdure qui contraste avec l'ocre des
alentours.
Zaouit Sidi Ahmed, tu es entré dans mon
cœur
dès que je t'ai aperçu,
tu vis en moi et je t'appartiens.
Cette lumière qui brille dans les yeux de tes habitants ne s'éteindra pas tant que quelqu'un te portera au plus profond de lui.
Les sourires échangés durant ces dix jours de bonheur intense nous rapprochent afin de ne plus être séparés.
Notre esprit est continuellement à tes côtés.
Chacun possède un rôle. Tu nous remplis de joie, nous te faisons
connaître au plus grand nombre afin que celui-ci s'étende au-delà des frontières.

Zaouit Sidi Ahmed, tu as changé ma vie, tu m'as rendu meilleur et pour cela je te dis... MERCI.

Clochette

"Zaouit Sidi Ahmed c'est un petit village merveilleux, où nous avons était accueillis pendant 10 jours inoubliables par des villageois géniaux, ce voyage n'a pas était seulement un simple projet durant lequel on aidait des villageois marocains, a installer un système de développement économique, un projet humanitaire, mais ce fut aussi un important échange entre deux pays complètement différent, j'ai appris a connaître une culture et sympathiser, créer de forts liens d'amitié avec des villageois. Cette expérience nous a permis d'ouvrir les yeux, quelque chose a changé en chacun d'entre nous, ce voyage nous donne envie d'aller plus loin, de voir plus loin, pour les aider. Et même si cela prendra du temps, nous arriverons a réaliser nos projets ambitieux pour aider le village. car le fait de voir sur place nos désirs peu à peu se concrétiser nous donne l'envie de continuer et de faire encore plus"E

Zaouit Sidi Ahmed est un endroit unique ou les habitants ont le cœur rempli d'amour et ou la générosité et le plaisir d'être ensemble priment sur tout le reste.
La vie est simple mais tellement plus riche que l'on oublie rapidement les frontières et les échanges deviennent très enrichissants pour les uns comme pour les autres.
C'est un village magnifique ou chaque instant est magique.
Cette rencontre restera a jamais dans mon cœur comme tous les visages souriants de bonheur de ces villageois.
Merci a tous ceux qui ont contribué de près ou de loin a la réussite de ce projet et longue vie a Zaouit Sidi Ahmed !!!!!

S