Les olives poussent sur des arbres..........

 

Dans le cadre du développement agricole, les habitants du douar(village) Zaouit Sidi Ahmed, qui disposent de terrains collectifs non agricole, ont décidé de créer une coopérative agricole pour gérer une superficie de 12 ha. Cette superficie est destinée à la création d’un verger d’amandiers et oliviers, dans une première étape.

Par ailleurs, la coopérative envisage, dans l’avenir, acquérir du matériel agricole qui sera utilisé par l’ensemble des adhérents au niveau de toutes les superficies agricoles déjà existantes. Il est de même envisageable de créer une station d’élevage des bovins et ovins destinés à l’engraissement.

Le nombre d’adhérents fondateurs de la coopérative est de 31. La totalité des familles du douar, qui sont au nombre de 17, y sont représentées.

La totalité de la superficie prévue est plantée en amandiers, oliviers, palmiers dattiers, pruniers et vigne. Les travaux de plantations ont nécessité l’épierrage, la confection des trous pour les plants et l’acquisition des plants et autres intrants.

Les effectifs des plantations sont de :

        1 500 plants d’amandier ; 2 000 plants d’oliviers ; 100 plants de palmiers (à titre d’essais) ;   100 plants de pruniers ;  200 plants de vigne     ;  

découverte.. des olives.....

on écoute attentivement car il ne faut pas faire de bétise !

 Le programme prévu pour les équipements a été réalisé avec succès, dès les deux premières années (1997 et 1998); il s’agit du fonçage d’un puits, sur une profondeur de 22 m, la construction d’une station de pompage, l’acquisition du matériel hydromécanique et la construction d’un bassin d’une capacité de 240 m3.

 Par la suite et vu les pertes d’eau importantes au niveau des canaux en terre, il a été procédé à la construction d’un petit canal en béton et qui traverse la parcelle dans toute sa longueur. Ce canal a permis la réduction des pertes d’eau, d’une part et la réduction, également du temps nécessaire à chaque irrigation.

 En 2003 il a été procédé à l’équipement de la parcelle en matériel d’irrigation par goutte à goutte. Bien que très onéreux, cet équipement a permis de réduire la quantité d’eau nécessaire à l’irrigation de la parcelle de 80%. De même l’irrigation par le goutte à goutte permet d’apporter la quantité d’eau nécessaire à chaque plant, avec la fréquence voulue.    Les équipements d’irrigation ont été financés par le Ministère de l’emploi.

Le projet moulin à huile

Apiculture 

Il a été procédé à la création d’une unité apicole. Malgré, les conditions climatiques de ces dernières années, caractérisées par une sécheresse très accentuée ce projet a pu connaître le jour. Actuellement une unité de 25 ruches est sur place.

 Cette idée n’est pas nouvelle, puisque la majorité des adhérents pratiquaient cette activité. Cependant, à la fin des années quatre vingt et suite aux traitements du criquet pèlerin, la totalité des ruchers ont été décimés.

 Le projet réalisé, qui constitue l’une des composantes du développement durable des habitants du douar, joue un rôle social et écologique. En effet l’activité agricole favorise le maintien des populations dans le milieu rural. De même, il contribue à la réduction des actions d’érosion éolienne et hydrique, sur les horizons superficiels du sol.

 La parcelle plantée constitue, également, vu sa situation un micro système qui permettra le développement d’une faune sauvage (petit gibier) et représente donc un facteur d’équilibre du territoire.

ahhhhhhhh la nature...

pause  terminée!

quelques heures plus tard ! mission accompli

 note :  les grillons vivent DANS LES OLIVIERS merci Ouassel ...............

Irrigation

L’irrigation par le système du goutte à goutte assurera un bon développement des plants tout en réduisant les quantités d’eau consommées. Ceci contribue à une exploitation raisonnée de la nappe phréatique.

 L’utilisation d’un système de pompage à l’énergie solaire au lieu des motos pompes à gasoil, permet d’éviter la pollution de l’air.

 La fertilisation est basée, jusqu’à présent, sur l’utilisation du fumier, uniquement, l’utilisation éventuelle des engrais chimiques sera étudiée de manière à réduire les effets néfastes sur les sols.

 

heures sup pour les zoms

journée finie

                     Projet soutenu par le groupe solidaire pour 2007

La coopérative prévoit, également, l’acquisition d’une unité de trituration des olives. Cette dernière sera utilisée pour la trituration des olives produites par la coopérative mais également pour assurer la trituration des olives produites au niveau des douars avoisinants.

 Ce projet assurera à la coopérative des recettes substantielles, au même titre qu’il va permettre la création d’au moins deux postes d’emploi.

Le groupe saint jo en association avec les oléiculteurs de l'Hérault vont aidés ce projet en 2007.le point en janvier prochain.

 

 valerie Gensonnet                    c bô non ?????????sous chef de chantier...

 Tifaout n'Zaouit