Projet d’installation d’une unité de  trituration des olives

C.R. Ait Zineb Province de OUARZAZATE        Zaouit Sidi Ahmed ou Hamou

Étude technico-économique

  Recherche de financement

 Coopérative Agricole El Morabitin

Association TIRAZ Pour le développement

   Azzedine EL KHATTABI 

  Tél. : 00 212 44 88 33 24/0 2120 68 96 05 14

 Contact France  Valérie Gensonnet

06 72  08 97 82         04 90 40 83 04

gensonnetval@yahoo.fr

   Le village de Zaouit Sidi Ahmed

 Le village de Zaouit Sidi Ahmed se trouve à 30 Km à l’ouest de la ville de Ouarzazate, entouré de montagnes rocheuses. Le climat de la région est sec pouvant atteindre 50° en été et – 6° pendant l’hiver. La pluviométrie est faible et une longue sécheresse persiste depuis une dizaine d’années, entrecoupée de quelques pluies fortes au début du printemps et en été. A ce jour, Zaouit Sidi Ahmed se compose de 18 familles, réunissant 140 personnes, dont seulement 22 vivent en permanence au village, soit 7 familles.

L’agriculture reste l’unique activité économique du village mais ne couvre plus en état le revenu familial des familles. Depuis 1997, une coopérative de plantations d’arbres fruitiers a vu le jour avec le projet d’augmenter le revenu privé de ses adhérents qui s’élèvent aujourd’hui à 28 personnes. En 2001, les villageois ont fondé une association dénommée « Teraz » (nom d’une montagne avoisinante) afin de mieux organiser la gestion des affaires collectives (gestion du patrimoine, entretien de la piste, alphabétisation…).

  1- Importance de l’olivier

 L’oliveraie dans la zone d’action de Ouarzazate est constituée en 95% de la variété Picholine marocaine. C’est une variété à double fin utilisée pour la trituration et la conservation des olives.

 L’olivier joue un rôle socio-économique important dans la région de ouarzazate. Il occupe la 1ère place avec une valeur de la production de l’ordre de 240 000   euros. 

L’huile d’olive est considérée comme un aliment de base de la population qui en consomme en moyenne près 5 l/Hab./An, soit  225T d’huile /An. 

En plus de son action protectrice des sols contre l’érosion et la fixation des populations dans les zones marginales, l’olivier joue un autre rôle plus important dans la mesure ou il donne lieu à un secteur pourvoyeurs d’emplois.

 2-Justification du projet

 Sur le plan qualitatif, les huiles marocaines en général sont des huiles lampantes dans leur majorité, cela est dû essentiellement aux très mauvaises conditions hygiéniques dans les quelles les olives sont stockées et traitées.

 La présence, dans la région, des unités traditionnelles ne respectant pas les normes d’hygiène justifie la nécessité d’implantation d’une unité moderne pour la valorisation de la production oléicole de la région.

 Elle permettra de produire, sur place, des huiles d’olives propres et de qualité. A partir des olives des adhérents et une part des olives des agriculteurs de la région. En plus de services de trituration, la coopérative procédera à l’achat d’olives et à leur trituration dans un objectif de commercialisation de l’huile sur place.

 3-Consistance du projet

 Le projet consiste à mettre en place une unité de trituration des olives d’une capacité de 200 Kg/heure.

 Le modèle proposé est doté d’un système continu à 2 phases à froid presse équipée : 

1-      D’une defoliatrice-laveuse fermée et d’un élévateur. 

v           Goulotte inférieure pour rétention de pierres

v              Transfert d’olives sous pression

 2-      D’un Moulin et de 2 cuves de pétrissage F2G

3-      D’une Centrifugeuse horizontale D/200

§         Tension : 380 V triphasé + terre +neutre (5fils)
§         Système écologique sans margines
§         Capacité de traitement 200 Kg/h
§         Puissance totale 15 Kw
§         Poids : 900 Kg environ
§         Centrifugeuse réglable en fonction d’humidité de la pâte.
§         Chauffage d’appoint pour travail au temps froid.
§         Encombrement 6,5 m * 2,40 * 2,20    

 4-      Machine silencieuse (niveau sonore 90Db).

5-      L’ensemble en, acier inoxydable AISI 304

 6-      Unité mobile pouvant aussi fonctionner avec groupe électrogène 25 KVA

 Les constructions concernant le bassin d’accumulation des déchets et  les locaux ainsi que leur équipement en électricité et en eau potable seront à la charge de la coopérative.

 3.1.            Coût du projet

 Le coût total du projet est de 51 130 euros  dont 10 000 euros est destiné à la construction et l’équipement des locaux et 41 130  euros  pour l’acquisition et l’installation de l’unité de trituration.

 PLAN D’OUVRAGE

 

 

 

1997

premiers investissements

bullet Préparation du terrain plantation verger
bullet Fonçage du puits
bullet Création station  de pompage
bullet Acquisition du matériel hydromécanique
bullet Construction bassin 240 mcub

 

 

1998

 

bullet Plantation d’arbres
bullet Bétonnage canaux pour limiter perte en eau lors de l’irrigation

2002 

bullet Début projet apiculture

 

 

2003

 

 

bullet Installation  du goutte a goutte

 

 

2004

bullet Début de la construction d’une ferme d’élevage bovin caprin
bullet Installation du système de pompage solaire

 

 

2007 

      2000 arbres plantés au total

bullet Electrification du village
bullet Fin chantier ferme

 

 

bullet Recherche  de fonds pour l’installation d’une unité de trituration.

Visite du Président de la coopérative oléicole du département de l’Hérault France.

2007

 

bullet extension projet apiculture

 

 

bullet création d’un jardin arboricole à la ferme (oliviers,  amandiers, dattiers)
bullet 

  3.2.            Impact du projet

 La capacité de l’unité proposée est de 200 Kg/h, soit 3 T/j. Ainsi et pour une durée du travail de 90 J à raison de 15 h/j, la quantité des olives qui sera traitée est de 270 T, soit la totalité de la production de la coopérative et une partie de la production des autres agriculteurs .

 Le projet permettra d’améliorer les conditions de commercialisation de la production des olives, de créer 270 Journées de travail par an en plus de la production d’environ 216 Tonnes de grignon qui sera utilisé dans l’alimentation du bétail.

 3.3.            Commercialisation de l’huile d’olive

 Dans un objectif de rentabilité de l’unité, une diversification des activités est prévue. Ainsi, en plus de service de trituration au profit des adhérents de l’association, il est envisagé l’achat d’olives (70 T environ) pour la production d’une huile de qualité destinée à la commercialisation dans le marché local, régional et national.

 4-Economie du projet

 4-1- Frais d’investissement

 Les frais d’investissement sont de l’ordre de 51 130 euros   ventilés comme suit :

 

Désignation

 

Coopérative

 

Crédits demandés

 

Coût total

 

-Construction locaux

 

6000

 

-

 

6000

 

- Construction du bassin d’accumulation équipé d’une motopompe pour évacuation des déchets.

 

 

4000

 

 

-

 

 

4000

 

-Acquisition et installation de l’unité

 

-

 

41 130

 

41 130

 

TOTAL

 

10 000 euros

 

41 300 Euros

 

51 300  Euros

 

 

 

 

 

4-2-Fonctionnement du projet

 

Le fonctionnement de l’unité exigera, l’engagement de 3 ouvriers pendant 90 jours pour une quantité d’olives à écraser de l’ordre de 200 T/an. Le coût annuel de main d’œuvre est de 1350  euros.

Le fonctionnement des machines engendre des consommations d’eau et d’électricité qui s’élèveront à 4711 euros an. A cela s’ajoute les frais d’amortissement de l’unité et de constructions qui sont de 5113 euros  sur une durée de 10 ans. 

 

4-3- Recettes dégagées par le projet:

 Les recettes du projet proviennent de la trituration, de la vente d’huile et de grignons. Le service de trituration concerne les adhérents de l’association et les agriculteurs de la région. La vente d’huile est une activité commerciale de l’association. Celle-ci doit acheter les olives, les triturer et vendre une huile de bonne qualité. Concernant les grignons, on suppose que 80% de ces sous-produits sont récupérés par la coopérative dans un objectif de vente aux éleveurs pour l’alimentation du bétail.

La coopérative procédera au traitement de 30 tonnes d’olives, soit une valeur ajoutée de 3 000  euros. 
La coopérative peut également traiter jusqu’à 80 tonnes pour les non adhérents. Soit une valeur de 8000  euros.
 La coopérative peut, également, dans le cas de disponibilité de fonds procéder à l’achat d’une quantité d’olives pour la traiter et la vendre à son compte. Une quantité de 80 tonnes d’une valeur de 24 000  euros, sera acquise, triturée et écoulée à une valeur de 40 000  euros, soit 2. 5 Euros le litre et un rendement de 20%.
 
Le grignon sera écoulé soit une valeur total de 5 700 euros

Les recettes totales sont estimées à 32 700 euros.

 4-4- Marge bénéficiaire

 La marge bénéficiaire annuelle est estimée à 21 000 euros.