Historique

Apparue sur terre il y a environ 3,5 milliards d'années, elle fait partie des premiers organismes vivants qui, grâce à la photosynthèse, ont amené l'oxygène gazeux sur terre à partir des carbonates d'origine volcanique. Ainsi s'est constituée peu à peu l'atmosphère telle que nous la connaissons. C'est cette apparition d'oxygène gazeux qui a permis à la vie animale d'apparaître à son tour.  Dans la nature, la spiruline se développe dans des lacs salés et très alcalins, riches en carbonates et bicarbonates. 

Appelée tecuitlatl par les Aztèques qui la tiraient du grand lac Texcoco, appelée dihé par certaines populations locales qui la tiraient du lac Tchad, la spiruline est aujourd'hui couramment utilisée dans la lutte contre la malnutrition.

 Cultivée en bassins contrôlés, la spiruline est particulièrement recommandée aux sportifs (accélération de la récupération), aux personnes âgées, aux enfants… et à tous ceux qui manquent de tonus.

 Qu'est-ce que la Spiruline ?

C'est un petit être aquatique (0,3 mm de long), vieux comme le monde dont le nom scientifique est "cyanobactérie Arthrospira platensis", qui vit de photosynthèse comme les plantes et prospère naturellement dans les lacs salés et alcalins des régions chaudes du globe. Nourriture traditionnelle, plus riche en protéines que la viande, la spiruline est maintenant cultivée dans de grandes usines aux U.S.A., en Inde, en Chine, en Thaïlande, etc… , car on lui découvre toujours plus de qualités intéressantes pour l'alimentation et la santé, tant pour les hommes que pour les animaux. Par exemple un enfant souffrant de kwarshiorkor (malnutrition) peut être rétabli lorsqu'on lui donne une cuillérée par jour de spiruline pendant un mois. La spiruline renforce les défenses immunitaires et allège les souffrances des personnes atteintes du Sida.

 Dans la nature, la spiruline n'a besoin pour "pousser" que d'une cuvette argileuse retenant une eau saumâtre et alcaline, sous un climat chaud, et de quelques déjections animales. Les flamants roses "minor" (les plus nombreux) fournissent l'apport en déjections et l'agitation nécessaire pour assurer la croissance de la spiruline naturelle qui est leur aliment exclusif.

 La reproduction de la spiruline, asexuée, se fait par division cellulaire.

 La culture industrielle de la spiruline est intensive et très technique. Son produit final, séché par atomisation, est inférieur en qualité au produit frais et ne plait pas à de nombreuses personnes. De plus, il n'est pas à la portée des populations qui en ont le plus besoin.

Une micro-algue pleine de protéines

La teneur en protéines de la spiruline oscille entre 50 et 70% de son poids sec : valeurs tout à fait exceptionnelles, même parmi les micro-organismes. D'autre part, les meilleures sources de protéines végétales n'arrivent qu'à la moitié de ces teneurs, la farine de soja, par exemple, contient 35% de protéines brutes.

 D'un point de vue qualitatif, les protéines de la spiruline sont complètes, car tous les acides aminés essentiels y figurent (47% du poids total des protéines). Parmi ces acides aminés essentiels, les plus faiblement représentés sont les acides aminés soufrés : méthionine et cystéine, qui sont toutefois présents à plus de 80% de la valeur idéale.

La méthode de séchage à l'air libre utilisée préserve la teneur en méthionine d'environ 40% par rapport au séchage sur tambours chauffants utilisé en industrie.

Une excellente digestibilité

L’utilisation protéique nette ou NPU est déterminée par la digestibilité, c'est-à-dire la proportion d'azote protéique absorbée, ainsi que par la composition en acides aminés (plus d'autres facteurs dépendant de l'individu concerné : âge, sexe, état physiologique...).

 Contrairement à d'autres micro-organismes proposés comme sources de protéines (levures, chlorelles, scenedesmus...) la spiruline ne contient pas de parois cellulosiques mais une enveloppe de muréine relativement fragile, expliquant la très bonne digestibilité des protéines de la spiruline simplement séchée : 83 à 90% (caséine pure : 95,1%).

La spiruline ne nécessite ni cuisson ni traitements spéciaux destinés à rendre ses protéines accessibles. C’est un avantage considérable tant du point de vue de la simplicité de production que de la préservation des constituants de haute valeur tels que vitamines et acides gras polyinsaturés.

 La valeur de NPU de la spiruline est estimée entre 53 et 61% soit 85 à 92% de celle de la caséine.

 Composants spécifiques et intérêts :

• Bétacarotène : encore appelé provitamine A, le bétacarotène permet à la spiruline d’absorber l'énergie solaire. La spiruline est sans doute l'aliment le plus riche en bétacarotène assimilable qui existe sur terre. Celui-ci est un antioxydant qui agit comme protecteur cellulaire et permet d'ailleurs de faire régresser certains cancers de la bouche provoqués par la malnutrition.

 • Vitamines : Riche en vitamines du groupe B, la spiruline a une teneur remarquable en vit. B12, ce qui la rend particulièrement intéressante comme complément des régimes végétariens stricts, généralement dépourvus de cette vitamine.

 • Fer assimilable : la spiruline est extrêmement riche en fer assimilable car le fer est contenu dans des complexes organiques. Il permet de compenser efficacement de nombreuses anémies extrêmement courantes, notamment chez la femme.

 • Protéines : la spiruline est très riche en protéines (60 à 70%) soit 3 fois le taux de protéines de la viande. Les acides aminés indispensables sont tous présents. La spiruline est, de ce fait, un excellent complément alimentaire de tous les régimes amaigrissants, végétariens et végétaliens.

 • Phycocyanine : il s'agit du pigment bleu de la spiruline, absorbeur d'énergie solaire. Ce pigment est un super-antioxydant qui nous permet de lutter contre les radicaux libres, générateurs de cancers.

 • Minéraux et oligo-éléments : outre sa teneur exceptionnelle en fer, la spiruline est également riche en Magnésium, Calcium, Phosphore et Potassium, ce dernier étant souvent insuffisant dans le régime alimentaire des pays industrialisés.

 • EPS (exopolysaccharides) : ce sont des polymères de sucres soufrés que produit la spiruline au cours de sa croissance. La spiruline en contient en moyenne 30%. Ces EPS agissent dans la détoxification cellulaire et la réparation cellulaire.

 • AGE (acides gras essentiels) : la spiruline contient des acides gras essentiels qui permettent de réduire le risque d'artériosclérose et de thrombose coronarienne, et d'inhiber l'hypertension causée par le sel. Un acide gras essentiel : l'acide gamma-linolénique que l'on ne trouve habituellement que dans le lait maternel agit dans la synthèse des prostaglandines et donc dans les mécanismes des défenses immunitaires

 

Composition nutritionnelle

La spiruline contient une mine de nutriments dans un très petit volume. En voici les principaux :

bulletLa Spiruline renferme de 55 à 70 % de protéines d'excellente qualité (proportion des acides aminés et digestibilitéoptimales),
bulletLa Spiruline est une source exceptionnelle de caroténoïdes variés (bêta-carotène principalement, mais aussi cryptoxanthine, lutéine, zéaxanthine, etc.), soit autour de 22 mg/5 g. Elle fournit notamment une quantité astronomique de bêta-carotène, soit de 12 000 UI à 25 000 UI par 5 g.
bulletElle constitue une excellente source de fer, soit de 3 mg à 8 mg par 5 g.
bulletElle contient une quantité appréciable d'acide gamma-linolénique soit 40 à 50 mg / 5 g,
bulletLa Spiruline est aussi riche en phycocyanine, le seul pigment bleu naturel pouvant servir de colorant alimentaire et auquel on attribue une activité antioxydante importante.

Elle est dotée d’une faible teneur en calories et on lui attribue des vertus immunomodulatrices