Comme très souvent, juste pour le plaisir des yeux !

l'atelier et la maison d'éric une des 3 portes  de zaouit

L'atelier vue du sommet du Ksar. Une porte ouverte sur ............

Qui n'aime pas gravir les montagnes 


La vie est parfois pleine de problèmes et de malheurs. C'est une expérience dure pour chacun de nous. Malgré tout, on l'aime. Même si on affronte énormément de difficultés, il y a aussi le bonheur. La vie devient une belle fleur dans le bonheur et une fleur piquante dans le malheur.

Malgré tout, c'est l'affaire de notre destin. Nous sommes nés, et nous avons ouvert nos yeux sur le monde, sans le vouloir, sans le regretter, sans choisir ni notre portrait ni notre prénom. 

C'est encore le destin. La vie nous oblige de marcher et de travailler pour vivre, et c'est elle qui juge chacun de nos pas.

Mais ce qui est étonnant, c'est que la vie n'est pas plaisante sans problème. La vie proprement dite est celle du bonheur et du malheur.  Personne ne peut d'ailleurs vivre dans le bonheur sans être une fois malheureux et vice et versa.

 
Notre vision est limitée. Nous ne voyons même pas nos vies comme nous ne pouvons voir ce qui est derrière les montagnes. 
Peu importe, nous sommes là.

Nous avons fait des grands pas et nous ne devons pas renoncer. Comme a dit le poète arabe : "qui n'aime pas gravir les montagnes reste pour toujours entre les trous".
Nous devons relever le défi et assurer la paix, la sûreté. Si ce n'est pour nous, ce sera pour le Maroc de demain. Peut-être alors ce sera le début d'un jour où son soleil ne se couchera pas.

Probablement est-ce un rêve mais puisque nous avons commencé à rêver, nous devons continuer car ainsi nos rêves deviendront alors réalité.
C'est le moment pour tout le monde de mettre la main dans la main pour construire ce que nos ancêtres n'ont pas pu.                                Hassan Aït Lahaj       24/08/2005

wpeF.jpg (56404 octets)          wpe11.jpg (47233 octets)

Cour intérieur... intérieur cour ...

au fond vue de la bergerie le mausolé
salle interieure chez le père de Ouassel Zaouite sidi Ahmed, est un village isolé au sud du Maroc. Zaouite ou la Zaouia, l'une de ses caractéristiques est la vie en communauté. Tout le village se considère comme une seule famille qui vivait dans des maisons à proximité entourées par un grand muraile et 3 grandes portails.

Les habitants de Zaouit ont des terres terrestres, des troupeaux de chèvres, des moutons, des vaches ...Tout le monde travaille laborieusement pour vivre mais autrefois il y avait beaucoup d'eau grâce à des quantité importantes de pluie, toujours de bonnes saisons et donc de bonnes récoltes.

Mais ça fait une cinquantaines d'année que la plupart des jeunes ont préféré sortir pour vivre autrement et pour maintenir leur niveau de vie aussi que celui de leurs familles qui comptent sur eux beaucoup. Ce qu'on peut considérer comme un volte face négatif sur tout le village, avec aussi des années de sécheresses cycliques, et rareté de pluviométrie.

Maintenant plus qu'autrefois, le rêve de la plupart de la nouvelle génération, mais pas tous, est de vivre à Zaouite comme leurs ancêtres l'ont fait et rester à coté de leurs familles et former aussi leurs propres familles.

Pour ça, des projets qui ne cessent d'être créés et on peut dire que notre village a beaucoup de chance car on a trouvé une association qui nous a aidé et qui a commencé plusieurs projets. Ainsi nous remercions toute personne qui nous a aidé et qui a créé dans nous esprit un sentiment et même un esprit de travail en groupe,

Ce genre de projets nécessite une solidarité entre les porteurs d'un projet et aussi même entre les porteurs de différents projets en échangeant leurs idées et leurs expériences.

Hassan

Maîtrise

Là bas au plus loin que la honte. Poserais-je ton abîme.
Toi l’homme penseur. 
Maîtrise …
Tu es le temps.  Mon enfant crie de loin.
De ces lieux obscurs. Souffre de ton ignorance.
Ses mains fines.  Efface à chaque angoisse.
Ses larmes rouges.  Au visage tissé.
De tes mots de guerre.  Maîtrise ….
Il est vert de peau.  Blanc des yeux.
Innocence fatale. Abrite les chemins. 
Fuite et fuite.  Plus d’histoire. 
Ni traces du pied.  
Le dos courbé. Porte tes défaites.  
Toi l’homme penseur.
Et une seule chanson.   
A deux mots.
Paix … peine
Maîtrise …
Toi l’homme penseur
La rêve et le partage
L’espoir a toutes couleurs
L’ego l’enferme
Ouvre le cœur et les fenêtres
Pose ton arc en flèches
Le ciel a le vrai …

Mohamed Ait lahaj
Settat 19/07/2005

une des 3 portes de zaouit

Clair Obscur.

 Fonctionnalité des lieux ,

Tout est vie.

Pas de vide. 

Zaouit la mystérieuse  nous livre peu à peu ses beautés

chez le père de ouassel ancienne salle de prière de la zaouia

interieur chez le père de ouassel

L’eau de la  rivière

La rivière portera une eau douce
Et des contes du passé,
Arrosera les murs …
Et les fleurs
L’espoir …
Que tout grandira
Jusqu'à atteindre sans loin
Bien proche
Te tendre la main
Tel un assoiffé à l’attente …
De sa dernière goutte
 Perdue dans les ciels
Ma certitude incarnée
En blanc et noir
Écrase la mort 
Fait fuire les larmes
Que toi …
Sensible orage
Peut rédiger à l’encre des doigts
Sur mon entier
La sublime raison de vivre 
Que toi …
Splendide miracle
Peut soigner
Au pur de tes yeux
 Mon affreuse inspiration.
Tire sur moi
 Cet impitoyable tissu
Libère moi de l’inconnu
Rend moi âme
Jaillissante au noir des ténèbres.

Mohamed Ait Lahaj

 

 

size="1">Mohamed Ait Lahaj