BilAn de la mission exploraToire

Nous sommes allés transmettre les savoirs acquis auprès de professionnels de l'élevage.

Des séances de travail quotidiennes ont rythmé le séjour. Chaque séance avait un thème, auquel le  groupe dans son ensemble – les jeunes femmes, les responsables du village, ceux de Diwan et de Dia devaient élaborer des réponses.

Les élèves ont durant plusieurs séances de travail fait part des informations collectées:

 

sous la forme d'un exposé interactif soutenu par une vidéo et appuyé  par un livret composé de texte et de photos.  L'ensemble ayant été  réalisé lors des visites chez le fromager et en collectant les informations les informations.  Ainsi nous avons constitué le début d'un fond documentaire pour les trois jeunes femmes du village.
Lors d'une dégustation  des fromages offerts par monsieur Garcia : l’assortiment complet de sa gamme de produit a permis à tous de découvrir un produit nouveau dans la région et à donner des idées …….pour plus tard !
Nous avons mis en place transfert permanent de compétences : via Internet, un "fil" rouge d'informations a été établit entre les jeunes femmes et le parrain.
Le laboratoire
Nous avons ainsi :
bulletdéterminé le meilleur emplacement du laboratoire (en fonction des besoins, du milieu et des finances)

·        Elaboré les esquisses du laboratoire : la difficulté tenant à solutionner le problème de la température (d'où le recours à un thermicien à notre retour).

·        Nous avons chiffré les travaux du laboratoire en prenant en compte les besoins mais aussi les moyens : l'objectif est d'utiliser les matériaux locaux (pisé, roseaux ), d'optimiser les compétences de chacun (conseils techniques des anciens) tout en respectant des normes élémentaires d'hygiènes indispensables à la qualité du produit  (carrelage sur les murs, peintures alimentaires, aérations, adjonction de l'eau ….sur les conseils du parrain et d'un maître d'œuvre).

·        Nous avons apporté du petit matériel offert par le parrain (seaux et faisselles).

  Les travaux du laboratoire ont été estimés à environ 5000 € euros.

 Les chèvres

Après être allé visiter un élevage à Soukra, rencontré des professionnels de l'élevage et sur conseil du parrain le choix  définitif s'est porté sur la race " alpine". Ces chèvres coûtent environ 4OO € euros, pièces et sont celles qui s'adapteront le mieux au type d'entreprise. Les chèvres "Dra", race locale,  ne sont pas des laitières.
L'eau
Nous avons travaillé sur le problème de l'eau dans le village: le laboratoire nécessitant un approvisionnement régulier : étude du système des puits et sources du village, de l'irrigation.
Cela nous a permis de mieux cerner les difficultés auxquelles sont confrontés les habitants de cette zone géographique et d'appréhender - en le vivant  toute la semaine aux cotés des villageois les difficultés liées aux restrictions  d'eau.
Cette année cependant il a plut  à trois  reprises, après 6 ans de sécheresse: indéniable avantage pour le village : les sources sont reconstituées, les récoltes seront bonnes et la récolte de luzerne - destinées aux chèvres se promet d'être abondante. En ce sens un des premiers points noirs a été levé.
le puits
En parallèle les élèves ont travaillé sur le chantier du puits : Ce puits situé au bord de l'oued principal  alimentera en eau les champs destinés en premier lieu à l'élevage puis aux parcelles du village dans son ensemble. Profond de quinze mètres il ne devrait jamais être à sec selon les estimations du géologue.haut

Une équipe d'élèves a foré les deux premiers mètres……

 

Le marché
Nous avons commencé à réfléchir au marché potentiel : il s'avère que Zaouit Sidi Ahmed n'est situé qu'à une quarantaine de minutes de Ouarzazate : le marché visé est double : les souks et les restaurants, forts nombreux dans cette région très touristiques. L'ouverture de nouveaux studios de cinéma dans quelques mois apporteront une clientèle supplémentaire.
Le produit qui serait élaboré aurait pour objectif d'être un produit original et de qualité.
Le produit final sera élaboré progressivement, les idées sont déjà-là, suite à la dégustation. !!!
Il sera, en outre, indispensable de trouver un véhicule qui serait offert au village, nous allons nous lancer dans cette voie.
Eric Anglade se chargera du démarchage, il en a les compétences techniques.
Il est à noter que les jeunes femmes offriront une part des bénéfices aux autres « micros projets » qui se mettront en place au fur et à mesure dont, par exemple, l'élevage de taureaux pour la viande.
 
Publicité
Des élèves formés en Arts-plastiques se proposent de soumettre des logos aux jeunes femmes.
Nuances.........
La réalité nous est apparue bien  difficile, loin de notre confort et de nos idées toutes préconçues ; il  nous a fallu prendre en considération toutes les difficultés auxquelles les jeunes filles rencontrent telles que :
Poids de la prise de décision face à l'inertie liée aux contraintes sociales et économiques.
Peur de se lancer dans une activité très novatrice – il n'y pas de telles entreprises dans la province (un stage est envisagé nous cherchons la meilleure solution). 
Deux atouts pour le village : 
L'investissement personnel d'Eric Anglade – résidant à Zaouit Sidi Ahmed- représentant de Dia qui offre à la fois ses compétences et toute son énergie. Il assure au niveau du Maroc la coordination de "PCM" (Programme Concerté Maroc ) réunissant des ONG françaises tournées vers les « micros projets » sous tutelle du ministère des affaires étrangères.
Le deuxième atout est l'existence même du  "Fonds Diwan"  travaillant en étroite relation avec Dia.
Au-delà de ces séances de travail nous avons participé à la vie du village : atelier pain, tissage, ramassage de l'herbe pour les animaux, nous avons observé avec attention l'élaboration des briques de pisé, le fonctionnement de l'irrigation, (sources, puits, bassin de rétention et canaux).
préparation repas herbage corvée de pluche
Nous avons pris le temps de boire le thé et de déguster tous ensemble les repas que les mamans nous ont confectionnés. Nos jeunes ont établit des relations intenses avec le village l'organisation même du séjour s'y prêtait. Les soirées ont donné lieux à des fêtes durant lesquelles nous avons pu nous apprécier et apprendre à nous comprendre.
 Les fonds collectés par le groupe
 Nos fonds ont été alloués après concertation entre les élèves /Dia et Fonds Diwan  au projet puits – qui est le plus urgent- .
Les fonds que nous devons trouver d'urgence lui seront consacrés.
L'avenir
Nous avons consacré les dernières soirées à préparer l'avenir. L'ensemble du groupe ayant établi des relations très fortes avec les jeunes du village, les débats ont été très nombreux et porteurs pour tous.

·        Nous avons ainsi défini une liste de nouvelles questions à poser au parrain.

·        Nous avons décidé de prendre contact avec un architecte et un thermicien.

·        Les services vétérinaires du Royaume du Maroc ont été également sollicités (l'Etat marocain offre ce service aux éleveurs).

·        Nous allons continuer à chercher des  fonds pour  faire aboutir le projet et le soutenir jusqu'a ce que l'entreprise soit viable.

·        Recherche d'un véhicule déclassé auprès d'entreprises.
Restitution de la mission, bilan annuel
·        Organisation d'un "temps fort" au lycée pour présenter notre bilan en projetant la vidéo  qu'une des élèves était chargée de filmer et les photos en présence du parrain, monsieur Garcia, des représentants de Dia et de la chaîne régionale FR3.   
Rencontre avec Rotary
·        Nous rencontrons un de nos autres partenaires fin avril pour reconduire le partenariat avec
"Pharmaciens sans Frontière" dans le cadre de la partie Togo du projet de la classe. 
 
Nous avons de la couverture médiatique dans plusieurs magazines ou hebdomadaires : la Provence, Revue du CCFD, revue de Dia, celle du Lycée, celle  de " Pharmacien sans frontières"."Provence agricole".
 Le PCM a reconnu également notre action.
Partenaire de la région PACA dans le cadre des conventions lycées.

Un bilan très positif à la fois sur le plan humain et relationnel que sur le plan strictement matériel. Des opérations réussies tout au long de l'année, un chantier qui commence sous les meilleures augures. Nos projets d'avenir se concrétiseront dans les semaines à venir, l'énergie de nos jeunes des deux cotés de la Méditerranée à été décuplé! haut

sies tout au long de l'année, un chantier qui commence sous les meilleures augures. Nos projets d'avenir se concrétiseront dans les semaines à venir, l'énergie de nos jeunes des deux cotés de la Méditerranée à été décuplé! haut