En ballade.. stage au Burkina Faso  

Ouagadougou   samedi en quinze 4 h du matin déjà 27 degrés le ton est donné.

OCADES-logo-2 Je pars après  quelques heures de repos direct  pour Koudougou visiter les fermes crée par l’état burkinabé dans le cadre de leur coopération avec OCADES (Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité)  http://www.ocadesburkina.org/   

La ferme principale dans laquelle je me suis rendu après un périple épique  en mobylette  est a située à Nayalgue

  Sans-titre-1-copie-6.jpg   ( Le projet «Nayalgué» signifie en langue mooré «ce qui s'étend» .)

 

Cette ferme de 3600 m2 produira 8 tonnes par an de spiruline ! Visite très instructive qui me permet dès à présent de découvrir des petits « trucs »  précieux qui me seront très  utiles de retour au village pour mes bassins.

     Même s’il me semble au premier abord que notre projet à zaouit sidi Ahmed  apparaisse très différent (ne serai ce que par la taille !) en réalité nous sommes bien plus proche au vu des conditions au quotidien. Je file directement au centre de nutrition que dirige l’OCADES à Koudougou pour m’entretenir avec la responsable du centre.   Sans-titre-2-copie-1.jpg

Une partie de notre spiruline devra être distribué ainsi aux enfants qui en ont besoin dans les villages proches de zaouit. Un jeune enfant en consomme déjà au village tous les jours. Dans ce centre une bouillie agrémentée de spiruline en poudre est donnée aux jeunes enfants malnutris pour des résultats bien évidement spectaculaire.  Beaucoup de mamans rencontrées au Burkina lors de mon voyage connaissent la spiruline qui est parfois vendu à moins de 1 euros par petite dose. J’ai découvert des panneaux publicitaires pour la spiruline dans des endroits très éloignés des fermes principales.

Le lendemain autre visite après des heures de mob sur une piste rouge... très rouge ! Tour et détours, un peu. .. beaucoup perdu, pour arriver dans le village de Réo où des religieuses ont ouvert un CREN (centres de récupération nutritionnelle) alimenté en spiruline par Koudougou

 VOIR : http://www.wat.tv/video/spiruline-zfc0_2he61_.html .

La spiruline permets de lutter contre la malnutrition. Cette partie vendue à perte est aujourd'hui encore subventionnée par la partie commercialisée.

70 enfants sont suivit tous les jours .De tout petits enfants très malingres étaient là a manger leur bouillie verte …La responsable est très satisfaite des résultats car en trois semaines les enfants récupèrent le poids qu’ils devraient avoir.

Les problèmes de malnutrition  sont liés aux déséquilibres dans l’alimentation des enfants qui sont nourrit quasi exclusivement de mil  (le Tô) ou de riz sauce...) pas ou très peu de protéines…. Aussi dans les CREN  un programme de rééducation nutritionnel est proposé aux mères pour leur apprendre à donner des fruits et des légumes aux enfants en bas âge.

"Bus Brousse" pas de vitre, pas d'amortisseur, 50 personnes entassése sur les bagages...... plusieurs heures de chaos dans une chaleur de tous les diables…..sillonnant des pistes magnifiques bordes des Kaîcedras centenaires et de manguiers pour arriver au dernier site : Koubri. Je laisse le bus ... ou le bus me laisse plutot au bord de rien....

Un nouveau  village, une nouvelle piste, une nouvelle mob’…pour arriver au couvent des moniales Bénédictines qui dirigent le projet spiruline aidé par Pierre Ancel.

logo-copie-1.png Le but de mon déplacement au Burkina est de rencontrer Pierre Ancel. Ancien membre de l’association » Technap » http://www.technap-spiruline.org/   une ong dédié a l’installation de ferme  en Afrique.

Aujourd’hui monsieur Ancel dirige » Africa spi » http://africaspi.org/

(A LIRE ABSOLUEMNT) la philosophie de son action est en totale adéquation avec ce que nous voudrions réussir a faire aussi les conseils ont été très précieux.

Nous avons ainsi pu largement échanger sur les problématiques de culture de la spiruline. J’en repars de Koubri pleins d’idéessssssssss et vraiment satisfait ! Une grosse semaine de bricolage/chantier m’attends de retour au village où les bassins doucement se remplissent de la souche layoune.

Nous devrions très vite nous lancer dans le chantier du troisième bassin avec un nouveau partenaire (un peu de patience)il nous faut devenir rentable est avoir plus de 400 m² de bassin, c’est impératif pour atteindre le seuil de la rentabilité. Ainsi Tamounte pourra nous lâcher …pour d’autres projet Sau village….notamment autour de la santé

Dernières heures a Koubri sous un soleil de plomb, dernière visite des bassins .J’ai pu gouter la spiruline fraiche... un vrai régal pour une spi au gout  nique.

Un merci plus particulier à Monsieur Ancel un vrai passionné  que nous attendons auprès de nos installations.

De retour au village le travail reprends mise en application des conseils de Pierre.     Hassan AïT Lahaj           www.atlaspiruline.com

Zsa /Burkina Faso février 2011